Des mots…


wp-1488884445942.jpgC’est la deuxième fois que je participe à une activité de la créatrice de la marque Niango, la très discrète Rachel.La première fois c’était lors d’un défilé de mode qui mettait en honneur les quatre éléments.

Pour cette seconde fois, j’ai fait d’une pierre plusieurs coups. Je vous explique, sa troisième collection est déjà disponible et est à tomber; la marque s’est offert un showroom qui a pignon sur rue aux Almadies (Dakar – Sénégal) et pour finir, Rachel organisait le 18 Février une série d’animations qui avait pour centre d’intérêt LES FEMMES!  Lire la suite de « Des mots… »

Quelle femme es-tu?


#WhoAreYou?

12305673_10206910024102191_1081663375_n

Telle est la question que la créatrice de la marque Lyds vous pose à vous, lectrices de mon journal de bord interconnecté.

La nouvelle collection « WhoYouAre » est une tribune d’expression pour la femme contemporaine. Une femme sûre d’elle qui sait d’avance qui est elle. Lire la suite de « Quelle femme es-tu? »

Poivrons farcis aux crevettes


Pour 2 kg de crevettes:
image

2 gousses d’ail;
1 oignon
Une épice au choix: pour les crevettes, j’ai une préférence pour le curry. Vous pouvez cependant utiliser de la canelle ou du curcuma;
50 cl de crème fraîche ou de lait de coco;
Du sel;
De l’huile
1 kg de poivrons

Dans une soupière, mélangez les crevettes décortiquées, le curry, l’ail découpé et le sel.
Versez de l’huile dans une poêle; une fois chaude, mettez y l’oignon. Dès qu’ils dorent, rajoutez les crevettes. Laissez cuire 5 min. Ajoutez la crème fraîche et laissez mijoter

Évidez les poivrons et mettez y les crevettes.

Enfournez les 30 min dans le four préalablement chauffé.

PS: La cuisson des poivrons dépend de votre bon vouloir. Moi perso je les aime croquants.
A manger soit en entrée chaude ou en plat de résistance

My Dashiki fever


Autant vous le dire je suis malade! Très malade!

Depuis que le Dashiki aka addis-abeba aka addis ababa est revenu à la mode, je suis comme possédée, que dis-je envoûtée par une fièvre acheteuse sans précédent. C’est simple, je ne compte plus les couleurs que je possède; et comme m’habiller avec ne me suffisais plus, j’ai entrepris de rechercher les différents champs d’application et Dieu qu’il y en a!!!
image

Lire la suite de « My Dashiki fever »