Je suis féministe et p8 quoi ?


70f0d-1545126_611587132222645_716097261_n

Très souvent, au détour de conversation avec les amies et les amis, je me fais traiter de féministe.

Très souvent, mes avis tranchés passent pour être révolutionnaires ou dérangeants.

Très souvent, mon ami et frère Elie dit à qui veut l’entendre, en tout cas à celles qui discutent avec moi que si elles veulent se marier, je ne suis pas la personne à écouter… Elles risqueraient de finir vieilles filles… Visiblement le célibat est encore vécu comme une tare (rires).

Très souvent, je souris ! Je souris  pour la simple raison que les hommes et femmes qui me côtoient sont vindicatifs.  Ils ont fait de moi une misandre, une concurrente du dieu-homme de l’homme, une opposante, une femme qui veut porter le pantalon à la place de l’homme, une féministe.

Féministe… Ce mot qui à une époque était ou pouvait être considéré comme une distinction est aujourd’hui perçu ou balancé tel une insulte, comme si cétait c’est une tare de prôner le bien-être ou l’épanouissement de la femme.

Sans endosser cet habit bien que l’assumant et sans me définir à proprement parlé comme tel, je me devais de donner ma version, mon point de vue sur ce mouvement né à la fin du 19ème siècle.

Merci à Tendresse qui nous offert la possibilité de nous pencher dessus : il y a fort à parier qu’elle a dû être abasourdie par les sauces auxquelles sont associées le féminisme.

N’y allons pas par 4 chemins, une féministe est en mon sens une femme qui se bat pour ses droits sans jamais se comparer à un homme. Trop souvent l’amalgame est fait et beaucoup pensent que la question réside dans la guerre des sexes. Une féministe n’est pas en concurrence avec un homme. Elle se bat au quotidien pour réduire la fracture dans les droits. Elle travaille à la valorisation de la femme s’assurant de ne jamais lui porter atteinte.

Une féministe respecte l’homme et demande à être considérée comme une partenaire à 50%. Pas une rivale… Celle qui ont fait du débat une guerre des sexes savent sur quoi elles comptent…Clamer haut et fort que la femme est l’égale de l’homme et se battre pour des salaires égaux à postes et diplômes équivalents est un combat noble certes, mais c’est un combat importé.

Dans un papier à paraître pour le compte de EmmaMag n°5, l’ Anthropologue Muriel Mben titrait et exposait :

« Mythe de la femme noire, victime de la société traditionnelle »

Source: Internet

« Certains observateurs internationaux décrivent la femme africaine comme une personne accablée par la société africaine. Cette mauvaise interprétation de la société africaine repose sur la répartition des rôles entre les hommes et les femmes que les occidentaux ne comprennent pas. […]. L’inégalité  perçue entre les hommes et les femmes a poussé les intellectuelles africaines à introduire la question de l’égalité des sexes qui était jusque- là considérée comme une préoccupation des femmes du nord. Notre propos n’est pas de dire que la femme africaine ne souffre pas en Afrique seulement, elle a d’autres combats à mener. »

C’est ce qui a sans doute amené ElleCitoyenne a clamé haut et fort qu’elle ne se reconnait pas dans ces combats…. qui je suis bien de son avis ne sont pas parties de nos top priorités.

Opprimées…

LIBEREZ

Un homme s’est assis un jour, a rédigé les textes et a décidé de léser la femme en lui concédant le rang de béni oui-oui et d’éternelle assistée

La femme égale de l’homme?

Comment cela se pourrait-il quand les différents codes et lois sont ouvertement

Source: Internet


discriminatoires : le droit de succession, la transmission de la nationalité, Un homme a le droit de voyager avec ses enfants et son épouse doit avoir une procuration de son époux pour le faire…. Tant de petites choses qui misent ensemble agrandissent les disparités h-f. Ne pensez-vous qu’avant de cogiter sur qui porte le pantalon mieux que l’autre il serait plus judicieux de réduire les fractures sociales?

Dans un autre régistre,

Je suis féministe et j’ai une sainte horreur des femmes couillons  tortionnaires

Il se dit que c’est le couteau qui sort de ta cuisine, qui te poignarde, tout comme il se dit que chaque troupeau à sa brebis galeuse. La gente féminine n’échappe pas à cette réalité.Soit elles se présentent comme gardiennes des traditions (exciseuse ou tortionnaire lors du veuvage), soit elles sont grandes gueules qui crient à l’égalité et quand il faut témoigner, le téléphone sonne dans le vide…

Je digresse, je sais…. mais il fallait que ça sorte.

Source: Internet

Y’en a marre des femmes qui font du n’importe quoi en prétendant vouloir préserver l’intégrité de leurs congénères. On ne compte plus les sévices infligés aux femmes par les femmes…. bref je passe.

Pour reprendre où je m’étais arrêté, paradoxalement, c’est un fait avéré (enfin je crois) les femmes dans mon pays en tout cas que la femme est le ministre de l’intérieur et que rien ne se fait sans son consentement! J’en souris!  Ce pouvoir apparent cache des failles: le pouvoir absolu est détenu  par le mari. C’est lui qui prend « toutes les décisions » la plupart des décisions qui président à la destiné du couple. Et « en bon père de famille » il gère sa famille; Dieu merci, il est en est comptable.

N’y voyez pas de concurrence, gardez juste en mémoire que « l’équilibre des terreurs » garantissait la paix à une époque.

Ça fait des années mais j’ai encore en mémoire mes cours de droit de la famille section constat de l’adultère… Il faut être tôt levé pour CONSTATER l’adultère de l’homme, tout est fait pour que ce soit le parcours du combattant et devinez quoi??? Il est étrange de constater que constater celui de la femme est aussi facile que jeter une orange pressée dans la poubelle.

Egalité dans les droits…

… Et évolution des moeurs

Oui tout est fait pour que les femmes se sentent coupables ou inférieures. Des termes savants sont nés: femme facile et ou légère… NON,  ce n’est pas de la concurrence, c’est juste que je ne comprends pas pourquoi un homme lui serait un « Guerrier » ou un « Tombeur »… L’échelle des valeurs serait-elle différente d’un sexe à l’autre? Je sais je digresse….

Pourquoi un frère hériterait de la femme de son défunt frère?

Pourquoi les épouses sont les dernières ou parmis les dernières dans l’ordre de succession?

Voilà autant de choses qui feront en sorte que mes propos passent pour être féministe. Oui pour l’équité et la justice…. Et pour l’égalité? franchement j’en ai rien à f****.

Je suis féministe et p8 quoi?

Then, legalize it


Je n’avais pas prévu de billet pour ce 8 mars…. Non, je ne voulais pas que mes dires se perdent ou se fondent dans l’océan des mots et de discours autour de cette célébration internationale. Non je ne voulais pas écrire un article de plus, de trop.

Oserai-je taire ma conscience? Elle m’impose de parler, de crier, de prendre position…. parce que je suis une femme.
Lire la suite de « Then, legalize it »

Chronique d’un sexisme ordinaire**


wpid-6983272.jpgEminado est ce qu’on appelle une « jeune cadre dynamique » du haut de son bac +5, elle a pu se hisser dans la catégorie 9 de son organisation. Pour faire plus simple, Eminado est une Cadre et fait partie de Senior Management Team de sa boîte. Elle a de quoi être fière; rien ne lui a été donné sur un plateau et elle a du se retrousser les manches pour en arriver là.

Lire la suite de « Chronique d’un sexisme ordinaire** »

Discrimination par le genre


image

Le 8 mars est pour moi, une vraie arnaque. Cette journée est supposée célébrer la femme, surligner sa valeur ajoutée, mettre en avant ses challenges et plus que tout, mettre sur la table les vrais problèmes et y apporter de vraies et de concrètes solutions. En théorie, c’est comme ça que ça devrait marcher. Mais vous le savez mieux que moi, entre théorie et pratique il y a souvent très souvent il y a trop souvent un énorme RAVIN; que dis-je, un GOUFFRE.

Lire la suite de « Discrimination par le genre »

Coup de gueule…BBOG*


Bring Back Our Girls, le hashtag qui fait « fureur » dans les médias. A tel point qu’il fait bon poser avec. Vous êtes en manque de notoriété ou vous avez besoin de votre quart d’heure de gloire? La recette miracle roulement de tambour. Même le boutonneux même pas capable de situer le Nigeria sur une carte suivra le mouvement mouton qu’il est. Je ne vous parle même pas de leur demander qui est Boko Haram!

Non! Ce n’est pas du cynisme; mais au risque de cracher dans la soupe, ce n’est pas de poser et de crier BBOG qui va les ramener à la maison ! Elles doivent bien se dire que nous pensons à elles. Elles s’en doutent bien. Mais plus que tout elles doivent se demander quand les libérera t on? Quand ce cauchemar se terminera?  Non mais zut alors!, ça fera bientôt un mois!

La maman que je suis, souffre. Je ne sais comment une maman peut survivre à ça. Savoir que la chair de sa chair est entre les mains illuminés et de zinzins sur pattes. Je ne peux qu’imaginer leur tourment et je compatis sincèrement. Cependant, je mets ma main à couper qu’elles n’en ont rien à faire  de savoir que P diddy les soutiennent non mais ho. Elles veulent voir leurs bébés  à la maison!

Coup de gueule! Oui! Quand je pense à la virulence de cette bande de fanatiques qui sévit depuis des années sans jamais être inquiétée.

Coup de gueule! Quand je vois tonton le bien né Goodluck Jonathan  dépassé par les évènements et quand il s’agit de d’envoyer un signal fort, il est aux abonnés absents.  Ah c’est vrai qu’il a singé une intervention  télévisée où il demandait aux ricains de le helep de l’aider.

Oh oui méga coup de gueule car le peuple demande de l’action et pas des photos avec #bringbackourgirls. Car il y a une priorité, une urgence, une question qui devrait être prise plus au sérieux que d’afficher le hashtag que je trouve pour ainsi dire  » insultant, méprisant au vu de la réelle douleur des familles, des populations de la région de Borno » pour reprendre les mots de ma muse.

Enfin coup de gueule, car même si toute cette mobilisation est émouvante, je crois qu’il y a des forces qui nous dépassent  et qui veulent  faire passer un message fort à travers cet enlèvement… Dommage que la réponse de certains  ce message se limite a une mobilisation avec pancartes

Voilà c’est dit, il fallait que ça sorte!

Ps: hier c’était la banane, aujourd’hui c’est BBOG, et puis après ce sera quoi?

Bref, Coup de gueule!