Ces rares fois où je prends plaisir à cuisiner


Je ne sais pas pourquoi, mais selon la conscience collective, je ne sais RIEN faire de mes deux mains. Il y a un test camerounais qui consiste à vous tâter les mains et si d’aventure vous avez la paume des mains molle, cela voudrait dire que vous êtes une feignasse bonne pour les salons et les restaurants et pire encore si vous avez de longs ongles comme me rappelle Fotso mon ami. Je me souviens de ce jour bien qu’ayant l’habitude de sortir manger au restaurant, j’ai pris le temps de faire à manger à un ami. Il en était CHOQUÉ, ABASOURDI! La vérité est que dans mon entendement et ma façon de vivre je me braque contre tout ce qui est contrainte. C’est vrai pour la cuisine et pour bien d’autres choses dans ma vie.

Je ne sais pas pourquoi, aujourd’hui j’ai plus envie de vous parler de cuisine que de lecture. Il faut le dire, vous y échappez de peu. Je me préparais à vous faire un laïus sur mon amour pour les bibliothèques, ou sur pourquoi j’adore surligner les livres quand je les lis. J’ai dû vous le dire quelque part, mais pour moi, il y a deux types de personnes qui sont vraies. Celles qui préparent et celles qui écrivent. Pourquoi?

Hé bien, parce que pour moi, ces deux activités demandent un investissement personnel. Elles me font penser un peu à ce passage biblique dans Corinthiens 13 que je suis sûre, vous connaissez. “En effet, si je parlais les langues des hommes et même celles des anges mais sans avoir l’amour, je ne serais rien […].

Et donc, on parlera aujourd’hui de cuisine… Dans le PREL, après avoir parlé de P pour Partage, je devrais vous parler de R qui lui est Recette. Je devrais. Et vu que je fais rarement les choses comme on s’y attend, je vais avant vous dire à quelle occasion il se pourrait que j’entre dans la cuisine.

Cuisiner pour découvrir

IMG_20180401_211902_321.jpg

Terrine au jambon et à la semoule par Leyopar

Autant y aller tout de go, je ne suis pas une grande fan de cuisine africaine version grand maman. Au Cameroun que je connais bien, si vous voulez bien manger il vaudrait mieux avoir faim. Paradoxal me direz-vous, mais cela à son sens. La cuisine de mamie dure dans le meilleur des cas, la demie- journée. C’est pour cela que j’évite carrément. Depuis que je fréquente assidûment Pinterest, je prends plaisir à essayer d’autres recettes, facile à réaliser, chères ou pas, le plus important étant pour moi le temps de cuisson et la disponibilité des ingrédients.

Cuisiner pour transmettre

20180313_190118.jpg

Gâteau renversé à l’ananas fait par l’Archange et moi

Depuis que je suis maman, je me plais à cuisiner avec l’Archange, déjà pour que ces gestes deviennent “automatiques” demain, qu’il y prenne goût mais surtout pour passer un moment de communion avec lui. Pour le moment, je l’initie à la pâtisserie; ce qu’il aime bien! Je ne compte plus le nombre de fois où il m’a demandé quand on fait les beignets, les crêpes ou les gâteaux. Il connaît par coeur les ingrédients et adore touiller ou “partager” comme il le disait plus jeune. Il y a peu, nous avons été rejoint par Chinaka, pour qui bien évidemment, il s’agit plus d’imiter tout ce que l’on fait plutôt que de réaliser quoique ce soit. Qu’à cela ne tienne, pour moi, c’est un grand pas que j’entretiendrai.

Préparer pour faire plaisir/ inviter

IMG_20180421_123528_500 (1)

Ndolè Par Leyopar

C’est sans doute ce que j’aime faire le plus. Pour me faire plaisir ou pour recevoir, je peux passer 3 heures à préparer le même repas. De façon générale, ce n’est pas forcément quelque chose que je prépare régulièrement. Il est déjà également arrivé que ce soit quelque chose que je ne mange pas. Dans ces cas là, si c’est un plat traditionnel, je sors ce que j’ai d’ingrédients à la maison, autrement je fais mes courses et je prépare avec pour seule motivation le plaisir de partager un repas avec quelqu’un que j’apprécie.

Pour le 1 et le 3, un de mes grands kiffs, c’est de sortir une bouteille de vin de ma cave, ou d’en acheter une. Pour ces prétextes là,

  1. je sors la vaisselle des grandes occasions que je dresse avec beaucoup de soins,. La présentation à mon avis, fait partie à 25% de l’expérience gustative. Elle sollicite également la vue… et alors mentalement le processus se met en place. Bon, j’avoue, la présentation a également sa place pour des raisons de publication sur Instragram (oui je sais lol, mais ce n’est pas ma motivation principale, merci de votre compréhension)
  2. Mon verre à vin préféré si je suis seule, et si je reçois, je sors mes verres à vin préférés (les verres à vin et les flûtes sont sans nulle doute mes verres préférés lol) qui ne sont de sortie que quand je reçois!

A présent, la recette que je tiens de Yann, le petit Togolais (regarder les statuts WhatsApp a du bon. De plus, il est un fin cuistot!)

Pâtes au saumon fumé à la vince

Ce diaporama nécessite JavaScript.

NB: On utilise du vin blanc dans cette recette. Préférez un vin blanc sec ou dans le pire des cas, un demi-sec.

Bon appétit 😉

Alors, t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :