Faire la part des choses: Responsable, OUI! Coupable, NON

Responsable, OUI! Coupable, NON de Yves Alexandre Thalmann a ceci de particulier qu’il vous aide à remettre les choses dans leur contexte afin de faire la part des choses.


Si vous m’avez lue dans Les putes voilées n’iront jamais au paradis, vous savez que le titre est vecteur d’achat à 90%. Alors que j’étais allée récupérer ma commande de livres, je sillonnais, les rayons et les tables à la recherche de livres pour ma bibliothèque en construction.

J’ai un amour spécial pour les livres sur le développement personnel, vous avez dû vous en rendre compte au fil de mes lectures. Responsable, Oui! Coupable, NON! quand je suis tombée dessus, il était pour moi une évidence. J’ai souri car c’était un signe; je venais de prendre une décision et allez savoir pourquoi, je culpabilisais. Allez savoir! Je me rendais coupable d’une décision que je savais juste et bonne pour moi. Mais comme Don Miguel Ruiz le disait : “Les êtres humains ont tous un certain degré de dépendance à un certain degré de souffrance […]”.

20180820_152239.jpg

1ère de couverture: Responsable, OUI! Coupable, NON! de  Yves Alexandre Thalmann. Photo by Leyopar

 

Si vous avez lu les quatre accords Toltèques, ce bouquin vous en semblera une suite logique ou inversement.

Responsable, OUI! Coupable, NON de Yves Alexandre Thalmann a ceci de particulier qu’il vous aide à remettre les choses dans leur contexte afin de faire la part des choses.

Mais de quoi sommes nous responsables?

Je ne puis être responsable que de ce que je fais : de mes actes, de mes paroles, de mes pensées, de mes sentiments et émotions. Et inversement! Mon alter égo est responsable de ce que lui, il fait.

Je ne dois pas en souffrir car on a tous la liberté et donc le choix et la possibilité de choisir, une réaction plutôt qu’une autre!

L’une des raisons pour laquelle j’ai aimé le lire à la suite de Les quatre accords Toltèques, oui encore, c’est parce qu’à ce niveau, il faut avoir une bonne dose de détachement pour ne rien prendre personnellement! Si elle/ lui a agi de telle ou telle manière c’est SON PROBLÈME et non le nôtre!

Cela implique de laisser l’autre assumer la responsabilité de son choix! L’en déposséder reviendrait à l’infantiliser

Une des façons remarquables de faire la part des choses, c’est de se replier sur soi, d’agir sur soi et d’assumer nos émotions sans faire culpabiliser notre interlocuteur: C’est le I-statement, très bien incarné par @axelle sur Instagram

Le I statement

C’est “un moyen d’exprimer notre conviction que nous sommes responsables de ce que nous ressentons”

Je serai tentée de vous raconter le livre tellement il est passionnant… Mais ce serait vous infantiliser lol…. Faites-vous votre propre avis! 😉

  1. Nous sommes responsables de ce que nous ressentons. Ça implique d’être encré dans le présent à chaque fois qu’on fait un choix. Pas toujours évident dans une relation. Merci pour le partagr

    Aimé par 1 personne

    Réponse

Alors, t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :