Chère Ijeawele


IMG_20170411_164720_661Une fois par mois depuis l’arrivée de Chinaka, je sillonne les rayons de ma librairie préférée (les quatre vents) à la recherche de livres qui enrichiraient ma bibliothèque perso. Alors que j’avais terminé mes achats du mois, je suis tombée sur un livre au titre aguicheur. Un coup d’œil sur l’auteur, après quoi je lis rapidement le résumé et pour finir le nombre de pages finissent de me convaincre de l’acheter. Voilà comment “Chère Ijeawele” de Chimamanda Ngozi entre dans ma vie.

Pour moi, c’était l’occasion rêvée de la lire Enfin. Il est vrai que je possède Americanah mais comme vous le savez sûrement, même si ma bibliothèque est « cosmopolite » et éclectique, je m’arrange toujours pour lire le même auteur : Paulo Coelho. Cette fois ci, je me devais de faire une exception. Déjà parce que je refuse de mourir bête, mais surtout parce que la belle dame fait le buzz, et est en bonne place dans la littérature  » féministe » quatre vents à côté de grandes figures telle que Maya Angelou…

77 pages plus tard, me voici en mesure de vous dire ce que j’en pense.

Avant tout plantons le décor…Le rideau se lève.

Alors que son amie d’enfance vient de mettre au monde une petite fille, celle-ci lui demande de partager des conseils pour éduquer sa fille à la sauce féministe Mdr non mais ho ! Plutôt que parler au téléphone, Chimamanda décide de rédiger une missive qui tient en 15 suggestions.

J’ai aimé l’idée de la lettre : c’est comme si elles nous autorisaient à entrer dans son intimité. Elle donne d’ailleurs de sa personne en rappelant certains épisodes de leur jeunesse respective.

Certains aspects de cette lettre rejoignent mes convictions :

1ère suggestion – Entièrement entière : “Je suis comme je suis, je m’aime comme je suis et je n’y puis rien changer”

2ème suggestion – À part égale (faire les choses ensemble) : « Mon conjoint m’aide »! Par abus de langage, on a tendance à le dire, fière et heureuse que le chéri participe aux tâches ménagères. Sauf que Non, il ne vous rends pas service ! c’est son devoir, il vit sous le même toit, IL DOIT participer ! A chacun sa contribution.

Sauf que pour moi, s’il ne le fait pas, il n’y a pas mort d’hommes !

7ème suggestion – Le mariage n’est pas l’accomplissement de toute une vie : Je ne peux qu’apprécier ! Monsieur mon père avait pour habitude de nous dire « Certaines femmes pensent que sur leur pièce d’identité on va marquer Profession : mariée ! ».  Nos sociétés mettent tellement de pression sur les filles/ femmes à tel point que pour celles qui le ne sont pas à un certain âge, ça devient la panique totale ! La priorité devrait être donnée à l’accomplissement personnel, un travail, des conditions d’existence décentes qui ne dépendent pas du bon vouloir d’un homme.

8ème suggestion – Ne pas se soucier de plaire : Oui, ce n’est pas une priorité. Et puis, c’est connu : « On ne peut pas plaire à tout le monde » ! Plutôt que de plaire, une femme devrait être bienveillante, courageuse, pouvoir défendre ses positions envers et contre tous.

9ème suggestion – Être fière de son identité : J’ai encore en mémoire la chanson de Donny ElWood « Négro et beau » ; cette chanson est un hymne à l’identité « nègre », noire et fière de l’être, il faut le clamer haut et fort. Dans une société où les codes de beauté ont changé et se redéfinissent tous les jours en excluant la diversité et la singularité, il est important que les petites filles apprennent (i) à savoir d’où elles viennent mais encore plus, (ii) à accepter et à le revendiquer !

feminist-2136191_1280

Source: Pixabay – b0red

Ces points positifs n’ont pas réussi à faire ombrage au reste tout simplement pénible à lire. Je préfère croire que la dame évolue dans une société très sexiste et machiste pour que cette lettre paraisse être une ode à la misandrie. On peut être féministe et ne pas être dans le “combat”…

Ce n’est pas parce que j’accepte que mon mari/conjoint tienne une place de leader dans notre couple que je suis une chiffe molle. NON allô quoi ! En toute chose, « il faut quelqu’un qui porte la culotte » et en ce qui me concerne mon combat est ailleurs.

De plus, le féminisme est divers et ondoyant telles les couleurs de l’arc en ciel. Je pense ainsi qu’il y a autant de déclinaison de féminisme que de déclinaison de couleurs ; ce qui ne dévalorise pas le mouvement bien au contraire, à chacun ses préoccupations. Et vouloir dresser « SON » féminisme comme LA RÉFÉRENCE me pose sérieusement un problème. En toute chose, il faut de la mesure et elle en a manqué cruellement quand elle parle du féminisme light. Nous ne sommes pas toutes amoureuses de titres et d’étiquettes. 

Nul besoin, d’être bardée du mot féministe pour l’être au jour le jour.

Petite note personnelle: Combien de femmes se revendiquant féministes détallent quand il faut assumer et faire face? Incapables de lever le petit doigt quand il faut acheter une boîte d’allumettes dans leur foyer. Les mots, les titres ne justifient pas la fonctions. ON VEUT DES ACTES!

Ce livre est plein « de la femme vs l’homme », si je vous passe mon livre, vous serez étonné de voir le nombre de pfff que j’ai pu y écrire. C’est vrai qu’il existe plein de disparité, mais le livre est un chapelet de jérémiades sous fond de alors…, pourtant…

Pour finir, j’aurais aimé que cette lettre soit destinée à l’éducation d’un petit garçon. Ce sont nos hommes qu’il faut éduquer.

Il m’en a fallu du temps pour écrire cet article. D’abord parce que je voulais éviter de me faire lyncher MDR. Bah oui, la dame a tellement de groupies que je ne voulais pas faire l’objet de tirs croisés. Ensuite, même si j’ai pris plaisir à la lire (l’effet du nouveau), bien des points/ arguments sont pour moi trop tirés par les cheveux. Et pour finir, j’ai grandi dans un contexte qui ne permet pas d’être sensible à ce livre, que je trouve pleins de caricatures.

Personnellement, je ne le recommanderais pas !

 

  1. j’ai aimé te lire. Tu donne envie de découvrir ce livre. Où puis-je le trouver? débutant dans le blogging, je suis contente d’être tombé sur cet article.

    Aimé par 1 personne

    Réponse

    1. Dans toutes les grandes libreries 😉

      J'aime

      Réponse

      1. hmmm! oki. j’irai a la fnac a ma pause

        Aimé par 1 personne

      2. Au cas où ils ne l’ont pas, tu peux passer commande

        Aimé par 1 personne

  2. Le maniement de la carotte et du bâton comme dans un thriller. Je prends les pop corn et Mojito pour attendre les groupies.
    Ma contribution va sur ce point :  » j’aurais aimé que cette lettre soit destinée à l’éducation d’un petit garçon. Ce sont nos hommes qu’il faut éduquer. « . C’est la société entière qui doit être éduquée, elle doit passer au blender afin que, les uns apprennent des autres et brisent l’ignorance, les stéréotypes et toutes ces raccourcis qui donnent des mots de crânes aux prochains.

    Aimé par 1 personne

    Réponse

    1. oui oui, c’est vrai mais tout commence chez le petit garcon je pense, tout dépend de l’éducation qu’il recoit. Merci d’être passer

      Aimé par 1 personne

      Réponse

  3. Curieuse de lire le livre après avoir lu ton article… je crois que ce serait un bon moyen de connaitre cette auteure qui a fait grand bruit, me faire ma propre opinion mais aussi de mieux te connaître… 😉 après tout, si tu es une rageuse, faut que je commence à fuir tout doucement… :p Bisous Sis!

    J'aime

    Réponse

Alors, t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :