J’écris parce que…


j'écrs parce que...Il arrive un moment dans la vie où l’on s’interroge. On questionne ses choix, on fait le bilan, on décide ou pas de faire changer les choses. Tel a été mon cas, j’écris depuis ma toute tendre enfance. En 37 ans, j’ai écrit des essais, des poèmes, je me suis même mise à l’écriture de roman et bien sûr j’écris des articles pour différents blogs dont je suis soit propriétaire, soit que j’ai co-fondés.

Vous l’aurez compris, écrire pour moi est une évidence. Seulement, ces derniers temps, je me suis sérieusement interrogée sur mes motivations ; parce qu’il faut le dire, entre le boulot, les enfants, les quatre blogs et les autres projets d’écriture, je me suis remise en question. Dans un moment de dépit, je me suis dit que je devais tout arrêter ; après tout Anna Kedi avait écrit dans un de ses articles que l’on ne devrait pas être esclave de son blog, écrire devrait être une source de plaisir et non de frustration. Alors que je cherchais un moyen de remobiliser mes troupes, je suis tombée sur un article de la susnommée.

Et moi de me demander : Mais pourquoi donc j’ écris ? Pourquoi malgré l’excuse d’être occupée, je me sens coupable de ne pas trouver du temps pour écrire ?

buddha-2109894_1920

Pixabay

Ecrire pour se soigner/ Guérir : J’ai toujours pensé qu’écrire est thérapeutique. Il y a des blessures que seul écrire apaise. Ces choses dont on souffre et que l’on ne peut confier à personne. Ces tourments qui une fois confessés, semblent disparaitre pour faire place à un être nouveau, dépouillé de toutes vicissitudes. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai créé avec La bulle de T Les MaterS, une plateforme sur laquelle les mamans et les femmes parlent de maternité.

Ecrire pour partager : Nous sommes tous dépositaires de savoir. A défaut de faire un Tedex, quelques mots, quelques frappes sur les touches de votre clavier, une connexion internet et voilà que votre « papier » débarque sur plein d’écrans pour enrichir de connaissance, pour vous consoler, vous aider, pour vous donner le courage.

Ecrire pour le bon vieux coup de gueule : Ai-je besoin de hausser le ton ici ?

Ecrire pour se confier / se libérer : quand je commence à écrire il y a des lustres, je souffre d’une autarcie chronique et maladive. J’étais une marginale qui se sentait trop différente pour entrer dans un moule. Bien évidemment, je le vivais mal car pour ne rien arracher à mon malheur, j’étais timide. Avec le temps, j’ai fait la connaissance du stylo et de la feuille qui sont devenus mes meilleurs amis. Eux, ne m’ont jamais jugée, ils étaient disponibles et ils m’ont permis de me libérer, de grandir et de me surpasser.

star-208407_1920

Pixabay

Ecrire pour se rencontrer / sortir de l’isolement : Très longtemps, j’ai été Leyopar. Je le suis encore pour beaucoup. Cette identité secrète (lol) m’a permis de faire de très belles rencontres. Mes lectrices et lecteurs, des blogueurs et blogueuses, tant de personnes que je chéris et je respecte, tant de personnes qui de par leurs écrits me guérissent et m’enrichissent.

  1. DES PENSEES PROFONDES E CA ME TOUCHE LE COER. CHRIS MATHEWS

    Aimé par 1 personne

    Réponse

  2. Bon bennnnn ma coucou a alors écrit, et bien écrit. Bisous Sunshine Big Sis. Que le Seigneur t’inspire à nous écrire encore beaucoup beaucoup (avec la voix de Kibella). Bisous

    Aimé par 1 personne

    Réponse

Alors, t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :