Ce plaisir qui dérange


Une fois n’est pas coutume, pour ce 8 mars je souhaiterais vous entretenir d’un sujet normal qui, paradoxalement, ne l’est pas vraiment. Sous bien des cieux, il est encore tabou et même dans des sociétés dites avancées, il reste le sujet dont on parle en comité restreint et jamais sur la place publique. Très longtemps, on lui a nié toute existence, celle qui en éprouvait et le manifestait était traitée d’hystérique.

Oui, pour ce 8 mars, je voudrais vous entretenir d’un sujet qui à bien des égards mérite sa place dans la Pyramide de ce cher Maslow (section besoins physiologiques tant il est nécessaire à l’épanouissement de la femme), mais qui, va savoir pourquoi, reste coincé sous le manteau… On en parle assez souvent plus facilement entre copines, on se file des trucs et astuces, on juge et on préjuge, expérience contre expérience: avec un objectif bien souvent inavoué COMMENT EN AVOIR PLUS.

Comme on dit chez moi: je dépose ça ici et je voudrais que nous parlions du plaisir féminin.

Dieu merci, l’eau a coulé sous les ponts et même si des barrières restent à franchir, de plus en plus de femmes désirent éprouver du plaisir pour elle et non plus seulement satisfaire leur homme uniquement et osent le dire sans aucun détour. Il est mort et révolu le temps où la fonction première d’une femme dans un lit était de satisfaire un homme.

Le plaisir féminin représente une révolution, bouscule les codes et conventions, et bien des gens, tout sexe confondu, aussi semblent en  avoir raté le train. Malheureusement, légion sont les femmes qui pensent à tort ou à raison que leurs frustrations n’ont pour unique raison l’incompétence l’inexpérience de leur conjoint. En vérité Madame, je te le dis « connais-toi toi-même ».

Avant de jeter la pierre aux hommes, commençons par une triste réalité. Beaucoup de femmes confient la gestion et la maîtrise de leur sexualité / plaisir à leur conjoint et s’étonnent après d’être mal baisées frustrée ou insatisfaites.

« Je suis maîtresse de mon plaisir! » Devraient elles se dire.

Je suis particulièrement fan de la révolution sexuelle et d’une des principales revendications des femmes, « mon corps m’appartient » et ceci étant, je dois pouvoir en disposer. Une vraie révolution pour l’époque. Aussi, je suis de celles qui pensent qu’une femme doit pouvoir explorer son propre corps car, de mon point de vue, ce n’est qu’ainsi qu’elle saura et comprendra comment elle réagit à ci ou à ça.  Les bien-pensants diront que la masturbation n’est pas bien; de grandes théories circulent sur la question. Mais de vous à moi, comment votre partenaire saura que vous n’aimez pas telle caresse si vous même ne le savez pas. Le corps d’une femme n’est pas un robot ménager fourni avec accessoires et mode d’emploi qui quand on appuie sur un bouton l’extase est tout de suite au rendez-vous… bref connais-toi toi-même! Et si tu ne sais pas ce qui est bon pour toi, je ne vois pas pourquoi l’autre devrait le savoir?

Revendiquer une  sexualité débridée et débordante devrait être un credo et tanpis  si vous passez pour être une coureuse de braguettes.  Le plaisir féminin fait peur: c’est la raison pour laquelle certains peuples éprouvent le viscéral besoin de le tuer très tôt (cf. excision) Non! Je ne dirai pas que c’est  M. Phallus qui en a décidé ainsi apeuré de ne pas être à la hauteur: non, non, non!

Il faut le dire: une femme qui exprime et réalise ses envies sexuelles est taxée de tous les noms d’oiseaux. Si en plus elle a le malheur d’avoir un gros appétit, elle sera taxée de nymphomane, chaudasse, pétasse, coureuse de braguettes, je vous laisse continuer…Oui elle fait peur car elle a de l’expérience et c’est la seule à pouvoir faire tomber le mythe du super zizi.

Avant d’aller plus loin, je voudrais citer ma copine @Laety dont le juste propos  résume la situation.

« Ce qui dérange chez les coureuses de braguettes c’est qu’elle brise le mythe du super zizi. Le mythe du super zizi c’est ce mythe créé autour de la sexualité féminine. Le postulat qui fonde ce mythe est que le plaisir serait apporté à la femme par un super zizi qui viendrait le révéler en elle comme l’encre révèle la beauté du papier d’un cahier vierge tout en le marquant définitivement, tout en en prenant possession. C’est joli à entendre mais c’est absurde. »

Le super zizi une arnaque


La grosse arnaque: il ne suffit pas d’être un homme monté comme un cheval ou pas pour faire grimper une femme au rideau. Ce qui marche avec Marie ne marchera pas forcément pour Claire ( ce qui est également valable avec les hommes). Non! La légende urbaine selon laquelle ils (les hommes) seraient détenteurs du feu sacré est fausse; et non! Ceci n’est pas une AG (Affirmation Gratuite), si vous ne connaissez pas ce qui vous fait démarrer, le mythe sera soit réalité, soit cauchemar (et si vous ne le savez pas d’avance,  franchement, je ne peux rien pour vous). En plus, dans le mythe du super zizi, la femme est passive et attentiste et oui, c’est l’homme omnipotent et omniscient  qui fait tout le travail pendant que « sa chose » subit sans aucun mot à dire, si ce n’est les coins coins acclamant les prouesses de dol super zizi.

Le véritable plaisir est égoïste

Dis comme ça, ça a l’air absurde. Mais c’est un fait! Vous donnerez plus de plaisir quand vous en êtes dépositaire et non quand vous subissez.

De la nécessité de discuter – parler -échanger.

Aux hommes : il ne serait pas mal venu d’envisager que vous n’êtes le sherminator que vous pensez être. Et ne tirez pas de conclusions hâtives si votre partenaire vous fait part de ses frustrations.

Aux femmes: n’ayez pas peur ou honte de vous confier à votre conjoint. Vous êtes actrices et pas spectatrices.

Et ne jugez pas.
J’ai été longue mais c’était nécessaire. Pour ce 8 mars, je vous souhaite vous Mesdames de prendre le pouvoir sur votre sexualité. C’est aussi 1 de vos droits 😉

 Crédit photo : internet

  1. Article pertinent… trop de négation de la femme à trop de niveaux dans notre société! Et en plus, le mythe de « si tu affirmes/clames/déclares/dis ce que tu veux au lit (ou en dehors d’ailleurs) à un homme, tu seras vu de travers » doit être déconstruit: les hommes normaux aiment le partage et la parfaite expression (entière) de leur partenaire. Si vous tombez sur un coincé, yako, mais sachez que les hommes apprécient les femmes qui s’expriment, s’assument et revendiquent leur droit au plaisir… parce que oui, c’est un DROIT… Bon, je me calme et je ne parle plus, bisous

    Aimé par 1 personne

    Réponse

  2. Ahahaha tres bien ecrit , j ai lu d un coup.
    d habitude je laisse rarment les commentaires ,mais la j ai rigolé car je pense que l on devrait vraiment porte cette revolution vers l avant.
    Et ceci malgre tous les noms d oiseaux que ca nous vaudra !!

    Aimé par 1 personne

    Réponse

  3. Elle a vraiment parlé de masturbation et de mec monté comme un cheval ! #DEAD !
    Mais plus sérieusement, ,j’aime cette liberté et le fait que ces réalités soient abordées sans pudeur. Tu ne voudrais pas faire un guest blog sur Elle Citoyenne ?

    Aimé par 1 personne

    Réponse

Alors, t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :