Maternité: la guerre des mères n’aura pas lieu!


13244863_10153694827591849_5898439682837839196_n

Source: Facebook Aufeminin

Il me tenait à cœur de rédiger cet article ! Il y a peu de temps, je me suis prise d’amitié pour une mère hors du commun, une maman aimante en totale admiration devant son enfant. Elle a une maternité épanouie, sauf que ce tableau et la représentation que je m’en étais faite s’est trouvée écornée le jour où j’ai appris que son bout de chou a été adopté. Vous devez vous dire que je suis indigne ou je ne sais quels autres noms d’oiseaux, merci de lire ce qui va suivre !

La vérité est que l’être humain a développé une aversion pour la différence : pour ce qui est de la maternité une stupide guerre de tranchées est née pour peu qu’on n’ait pas suivi le “cursus normal” et ni vous, ni moi n’échappons à cette réalité et ce quel que soit le domaine d’application. Ainsi donc, toute maternité qui n’est pas « normale », est sujette à polémique ; c’est ainsi ne me demandez pas pourquoi. Si vous n’avez pas accouché par voie basse et allaité, vous courrez le risque d’être marquée d’une lettre écarlate : combien de mamans ont été traitées de mauvaises parce que pour une raison ou une autre, elles n’ont pas allaité ? Je me souviens avoir entendu : « Si vous n’avez pas accouché par voix basse, si votre bout de chou n’a pas été allaité au sein exclusivement, les « busy body » vous diront que “votre maternité est incomplète” ou que “il y a des connexions qui ne se créent quand vous êtes une maman « normale »….

Si vous avez accouché par césarienne ou avez conçu par assistance médicale, si vous avez été enceinte à plus de 40 ans ou vous avez eu recours à une mère porteuse, si vous avez eu votre enfant à 18 ans ou si vous en avez eu 8, la société vous fera savoir qu’il y a quelque chose qui n’est pas normal chez vous et que vous avez raté le coche !

Je me souviens qu’une fois, un groupe de mamans « normales » se moquaient d’une malheureuse parce que je cite : « elle était incapable de garder un enfant » NON sérieux 😠😠😠😠😠 . La pauvre avait l’utérus très fragile et à moins d’être alitée h24, mener une grossesse à terme lui était impossible. Cette anecdote se fond et se confond avec bien des histoires; les unes plus incongrues que les autres avec pour seul crime, la différence.

Croyez-moi, tout est fait pour vous faire sentir « moins mère » qu’une autre et c’est déjà assez pénible à supporter. Cette douleur se voit décuplée quand une femme n’a pas pu avoir d’enfant et/ou si elle a adopté. La société a tôt fait de la rebaptiser « sorcière », « aigrie », « stérile », « bois mort » et j’en oublie.

La maternité par adoption ne repose pas sur les liens du sang et pour cela, elle dérange et elle choque. Une mère adoptive sera regardée de travers quand elle dira : « ma fille ressemble à son père » ou « on est bien en chair dans la famille, …. » Même si votre  » situation » a fini par être acceptée, un beau jour comme c’est souvent le cas, les fossoyeurs vous rappèlerons quel est votre statut…

En vérité je vous le dis, la guerre des mères n’aura pas lieu!

Untitled

Source : Internet

Si d’aventure vous vous demandez sur quoi se fonde cette affirmation, voici pour moi quelques points qui devraient définitivement clore ce faux débat :

Le désir : il est présent chez toutes les mamans, chez lesquelles l’horloge biologique se fait entendre prestement ou pas. La majorité des femmes à un certain âge, en ressentent le besoin.

L’attente : Quand l’idée germe, qu’on en a accepté le concept, vient alors l’attente. On est impatiente aux aguets, quand est-ce que cela va-t-il prendre forme ?

L’inquiétude : Une fois que les choses se sont mises en place, les questions commencent ? Sera-t-il bien portant ? Serai-je une bonne mère ? La connexion sera-t-elle immédiate ? Saurai-je m’en occuper ?

Et je puis vous dire que « même » chez une maman adoptive, on retrouve ces points.

Le désir ou la maternité est évidente pour la plupart et beaucoup semblent ignorer que devant de la vie nous ne partons pas à chance égale. Aussi vrai que les 5 doigts de la main ne sont pas égaux, aussi est-il vrai que face à la procréation, nous ne partons pas avec les mêmes dispositions.

Au diable les conventions et autres schémas soit disant naturels; le plus important, c’est l’amour et cette connexion qui ne repose sur rien d’autre que l’amour

Mais au-delà du quand, comment, pourquoi et combien, si les maternités dérangent c’est parce que nous jugeons que nos maternités valent mieux que les autres. Existe-il une échelle de maternité ? L’amour est le plus important que la filiation soit celle du sang ou de l’adoption. Et nous devrions nous en tenir à ça !

Sur ce,

BONNE FETE DES MERES

  1. Me like…boe fête chérie..

    Aimé par 1 personne

    Réponse

    1. Meilleure a toi A;our

      J'aime

      Réponse

  2. Tout à fait d’accord… Si chacun s’occupait un peu plus de ses affaires et évitait les préjugés, le monde se porterait certainement mieux…

    Aimé par 1 personne

    Réponse

Alors, t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :