Discrimination par le genre


image

Le 8 mars est pour moi, une vraie arnaque. Cette journée est supposée célébrer la femme, surligner sa valeur ajoutée, mettre en avant ses challenges et plus que tout, mettre sur la table les vrais problèmes et y apporter de vraies et de concrètes solutions. En théorie, c’est comme ça que ça devrait marcher. Mais vous le savez mieux que moi, entre théorie et pratique il y a souvent très souvent il y a trop souvent un énorme RAVIN; que dis-je, un GOUFFRE.

Au Cameroun, cette journée de réflexion à été décrétée journée de vices et travers. Le Sodome et Gomore revisités durant lequel : »même si c’est propre, même si c’est sale soulevez. » Au Sénégal, on se laisse appâter par des termes pseudo savants tels que parité et égalité. 50% de femmes à l’assemblée nationale pour 50% d’hommes, où est le débat? pour quel enjeu, si ce n’est celui de la représentativité?

Féministe ou pas, militante ou pas, en vérité je vous le dis, la femme ne sera JAMAIS l’égale de l’homme. Et y prétendre n’est que pure diversion.

Le débat est ailleurs. Prenons par exemple le droit à la nationalité dans sa section transmission de la nationalité, il y a un grand déséquilibre.

Tout le monde Tous les pays africains et même du monde se basent sur deux principes fondamentaux en matière de droit à la nationalité. Soit on l’acquiert parce qu’on est né sur le territoire ( le jus soli ( la loi ou le droit du sol), soit par la loi ou le sang ( le jus sanginis) aux termes duquel la nationalité repose sur la filiation; c’est-à-dire découle du fait d’être l’enfant de parents qui eux-même possèdent ou ont possédé la nationalité en question. En dehors de ces principes lies à la naissance,deux autres possibilité de droit la nationalité sont possibles : le statut matrimonial ou la résidence prolongée sur le territoire.

N’allez pas croire que je veux faire un cours magistral de droit; loin de moi cette intention! Je pense tout simplement qu’il est important de camper le contexte; et puis, comme j’aime bien à le dire je refuse de mourir bête alors autant vous en faire profiter ;)!

J’en vois déjà me dire ouais c’est évident on sait tout ça. Un jour, deux ou plusieurs hommes ce sont assis et ont décidé de comment ça devait se passer.

Le législateur a prévu tous les cas de figures et il existe des  » discriminations ». C’est-à-dire que pour une raison ou pour une autre on peut VOUS REFUSER LA NATIONALITÉ. Les motifs peuvent être d’ordre religieux, racial et même ethnique. C’est ainsi qu’en Sierra Léone et au Liberia ( pays dont les pères fondateurs étaient des esclaves), il est CLAIREMENT stipulé que seules les personnes « d’ascendance noire » peuvent être citoyens d’origine. En Afrique du Nord, le label citoyen origine exclu les non musulmans/arabes.

Et pour finir, j’en viens la discrimination par le genre. Oui dans certains pays, être la maman n’octroie aucun droit/pouvoir en matière de transmission de la nationalité.
Petite digression: notez que dans certains pays, c’est uniquement et exclusivement aux papas que revient le droit de déclarer un enfant. Mmmmmh

Cette discrimination est valable dans certains cas à l’intérieur et/ou à l’extérieur du pays dont est citoyenne la maman. Prenons l’exemple d’une Soudanaise vivant au Sénégal qui a un enfant avec un sénégalais qui refuse de reconnaître son enfant, parce que ne pouvant transmettre de nationalité à l’extérieur du Soudan (ni a l’intérieur d’ailleurs), le nouveau-né va se retrouver APATRIDE. Cet enfant qui n’a rien demandé, n’aura pas d’extrait de naissance, je ne vous parle même pas de carte nationale d’identité ou de passeport. Il ne pourra pas aller à l’école, ou même prétendre à devenir fonctionnaire.

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, c’est un PROBLÈME. Et j’enrage de savoir qu’au lieu de résoudre les vrais problèmes, certaines se permettent de gaspiller cette journée à faire de leur mieux pour que les hommes nous manquent de respect et nous traitent de tous les noms d’oiseaux. Avant de réclamer à gorge déployée ce que la nature vous a refusées (l’égalité), merci de vous renseigner sur ce qui est prévue par vos textes. Il se pourrait que demain vous vous retrouviez dans une situation tout aussi incongrue que désobligeante « on ne sait pas jamais » dixit mon BOSS.

C’est révoltant, savoir que la vie d’un enfant est réduite à néant parce que sa maman n’a pas le droit de lui transmettre la nationalité. Les lignes doivent bouger…
Pour le reste Bonne fête… à toutes les femmes qui rendent fières… Pour nous, chaque jour est une victoire.
👄💅👠💄💓👡👢👜💳🌼🌻🌹🌷

—————————————————————-

Source: Les lois sur la nationalité en Afrique: une étude comparée

11 commentaires sur « Discrimination par le genre »

  1. C’est vrai que ce sont des informations passives, j’en entends parler mais je ne pousse pas la réflexion. Maintenant que tu y penses, pourquoi la mère ne peut pas donner la nationalité à son enfant!!

    J'aime

  2. Mince!!! Je savais même pas tout ça lol! Mais en même temps, pas sure que les femmes portent souvent ce genre de débat profond sur les tables. Si oui, rarement ou alors soit on ne s’y intéresse pas par ignorance, soit on ne préfère pas trop se creuser la tête ou se taper le corps pour sensibiliser ce type de problèmes de la femme… Hum!

    J'aime

  3. Beau coup de gueule – je suis d’accord avec le fait que la nature nous ait créée différemment mais nous nous devons de revendiquer l’égalité des droits. Ce qui n’enlève rien aux hommes leur état d’hommes ou nous celui de femmes. Pourtant dans certains pays il est possible de donner la nationalité de la mère, j’ai des amis de père camerounais qui ont une mère française et qui ont la nationalité de leur mère. Le chemin sera long et il ya tant de combat à mener mais nous y arriverons. Merci pour cet article ♥

    J'aime

  4. Tu l’as dit, la question d’égalité n’est que pure diversion. Il y a tellement de problèmes auxquels les femmes font face que rester là à perdre son temps en disant « on veut l’égalité » c’est vraiment une perte de temps terrible. Et tu vois que la façon dont tu as abordé ton article élève le débat, car tu mets sur la table un aspect que beaucoup de nous ignoraient jusqu’ici. Bravo pour ce billet instructif.

    J'aime

  5. Pourquoi tu veux déranger tu ne peux pas simplement fêter coe tout le monde ahahahahahahahahaahaa..en réalité tu la dis c’est un gouffre entre ce que les femmes.vivent au quotidien et ce qui se raconte mm dans les textes..être une femme est un combat perpétuel. .se voir refuser un poste a responsabilite une natonalité uncertains nombre de privilege parcequ’on est une femme..dur dur…

    J'aime

  6. Merci miss. la vraie question c’est ce que font les femmes pour se défendre au sein d’une société machiste. Un exemple : En Côte d’Ivoire, des députéEs et femmes d’influence ont rué dans les brancards lorsque le nouveau code sur la famille, stipulant que la femme et l’homme sont chef de famille au même titre, a été promulguée. Elles estimaient que l’homme doit rester le seul et unique chef de famille. Va comprendre ! Tant que les hommes ne se sentiront pas « inquiétés », nos droits seront bafoués… par nous-mêmes.

    Aimé par 1 personne

  7. Je trouve très pertinent ton article sur ce folklore du 08 mars, et de ce « rabaissement » de la gente féminine sans oublier la transmission de la nationalité, j’aime aussi le ton que tu utilises pour t' »exprimer ».
    En ce qui concerne la parité, tu l’as si bien souligné dans ton article en parlant de parité absolue (Sénégal): 50% de femmes à l’assemblée nationale pour 50% d’hommes, où est le débat? pour quel enjeu, si ce n’est celui de la représentativité? ». Je suis d’accord avec toi car rien n’est appliqué, c’est toujours l’abstrait qui prend le dessus sur le concret. Mais cette parité absolue n’est t-elle pas mieux que la parité relative qui existe Niger, Burkina Faso, France?
    Des organisations et associations au Sénégal à l’instar de l’ONG ARTICLE 19, le caucus des femmes leaders… avec le soutien de certains leaders hommes politiques ne cessent de travailler enfin que cette représentativité de 50%hommes et 50% femmes soit appliquée. Si le chemin à parcourir est encore long, au moins chaque année, depuis 2010 se célèbre la loi sur la parité au Sénégal (14 mai), et ce serait bien que tu assistes à cette célébration pour voir cet engagement, ce dévouement des femmes qui réclament leur droit.

    J'aime

    1. de ne pas nous embrouiller la tête franchement 50% d’hommes pour 50% de femmes ça veut dire quoi? Si pour vous le débat c la répartition du remplissage dans l’hémicycle? c est vraiment qu’il est TEMPS d’ élever le débat. Pourquoi les femmes ne se voient pas confier des postes clés genre Ministre de l’économie, ou de la justice… mais seulement des ministère de laction sociale ou de la sante…. C’est vrai qu’il y en a… mais de ce cote justement le ratio est trop faible

      J'aime

  8. Les femmes sont aptes à endosser les postes de ministre de l’économie et autres, « nous » avons du potentiel, mais que faire si les hommes considèrent les femmes comme: « sexe faible »?

    J'aime

Alors, t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s