La dictature du sucre


Bonbons

Bonbons

Bonbons

Bonbons

Scucreries

Sucreries

Il y en a pour tous les goûts, toutes les couleurs, et formes. En effet, il faut bien appâter les plus jeunes. Oui! Et ça ne trompe pas, leur yeux pétillants et leur mine en déconfiture vous font craquer.
Seulement poussons la réflexion et voyons au-delà du goûter ou de la récompense.
A l’heure où on insiste à consommer 05 fruits et légumes par jour, je trouve dommage qu’il n’y ait pas de campagne de sensibilisation pour les plus jeunes. Pourquoi?
Des études ont prouvé que le sucre à un effet addictif; plus on en prend, plus on en a envie.
Des parents ont fait des bonbons et autres friandises des tétines pour éviter les crises de nerfs qui peuvent être très violentes chez les petits. On a tendance à oublier que c’est pratiquement au sein que les habitudes alimentaires doivent inculquer aux bébés ou aux plus jeunes enfants.
Je ne dis pas qu’il faut les bannir non! Mais il faudrait espacer leur consommation et dès le bas-âge apprendre à ingérer moins de sucre. Les bébés d’aujourd’hui seront les adultes de demain.

Voila ce qui se dit  : (Source http://www1.rfi.fr/fichiers/mfi/sante/1434.asp)

Comment le sucre mine la santé

L’ingestion de sucre blanc ou des aliments qui en contiennent provoque une hyperglycémie (montée brutale du taux de glucose sanguin). Notre pancréas réagit en secrétant de l’insuline. Une hypoglycémie réactionnelle s’ensuit. Evident ou insidieux, le besoin de consommer à nouveau du sucre se fait sentir : vite, on boit ou on grignote sucré. Notre organisme est alors entré dans un cercle vicieux qui peut aller jusqu’au diabète, d’autant qu’un mode alimentaire sucré comprend toujours, à côté du sucre blanc, des céréales raffinées (riz blanc, pain blanc, biscottes) et des aliments à index glycémique élevé (les mêmes, plus la pomme de terre frite, en chips, au four ou en purée). L’excès de sucre entraîne une dépendance, et le sucre a été, avec raison, comparé à une drogue.

D’où vient l’envie de sucre ?

· Du souvenir de saveurs sucrées primales : liquide amniotique et lait maternel
· Du souvenir des délicieux desserts de fête de notre enfance
· D’un conditionnement parental : un bonbon si on est gentil !
· D’un conditionnement publicitaire : une barre X, et ça repart ! Un soda Y et la vie pétille !
· D’un déficit en vitamines B (nécessaires entre autres à l’équilibre nerveux
· De l’usage exagéré du café, du thé ou du tabac : l’hormone stimulée par ces « dopants » (adrénaline) est suivie d’une baisse d’énergie… qui peut amener à manger sucré
· De champignons intestinaux qui réclament du sucre ou des farineux (il est presque impossible d’y résister)
· D’une baisse de moral favorisée par le déficit « messager » cérébral : la sérotonine
· D’un besoin de se rassurer, suite à un stress, à la solitude, à la dépendance affective, avec un aliment qui rappelle inconsciemment… le giron maternel

  1. Cet article est très instructif.

    J'aime

    Réponse

  2. Les chaînes pour enfants (tiji,disney channel.;;) intègrent des programmes ludiques pour inciter les enfants à préférer les fruits aux sucreries. C’est le rôle des parents de donner les bonnes habitudes alimentaires.

    J'aime

    Réponse

    1. Je suis de ton avis, mais je pense que les efforts devraient être accentués.

      J'aime

      Réponse

Alors, t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :